PREV
PLAY
NEXT
3F-Filippi
Social Network
Langues
my3F
Contacts
Société
Produits
Références
Download
Infopoint
Press Area
Recherche
Targetti
Duralamp
Social Network
Langues
my3F
Contacts
Références
Études de cas
LILT - Biella
Domotique, qualité et économie d'énergie : 3F Filippi éclaire le nouvel Espace LILT de Biella
Le Bureau d'Études « Studio S.T.A.P.I. » de Turin a utilisé les appareils de la société de Pianoro (Bologne) pour le nouveau dispensaire oncologique conçu par l'Architecte Ottavio Di Blasi de Milan.
Terminé en fin 2016, le projet pour le nouvel « Espace LILT (Ligue italienne pour la lutte contre les Tumeurs) » de Biella est la démonstration actuelle de comment, grâce à une adéquate technologie, l'emploi de luminaires fluorescents est en mesure de garantir encore aujourd'hui un excellent éclairage et, en même temps, une remarquable optimisation des consommations d'énergie. Ceci a été le choix du Bureau d'études Associé de Turin de conception S.T.A.P.I., qui a entièrement conçu l'installation électrique et d'éclairagisme d'une structure à l'avant-garde lors de l'accueil des patients qui devront faire face aux examens de prévention oncologique ou à des protocoles de rééducation en phases post-aiguës.

L'adoption d'appareils fluorescents se lie à la longue procédure de conception de l'Espace Lilt, due au fait que les ressources économiques pour son complètement sont arrivées graduellement dans le temps, et dérivant uniquement de contributions de la part des particuliers. Lancé en 2008, le processus a prévu immédiatement l'emploi de luminaires fluorescents, étant donné que ceux à LED non seulement n'offraient pas ce niveau de qualité atteint en peu d'années, mais les coûts à soutenir pour leur utilisation étaient inacceptables. L'objectif du Bureau d'études de Turin a été dès lors celui de faire de la lumière un élément en mesure de rendre plus réconfortant le séjour aux patients et à leurs familles, le tout en cherchant d'optimiser le plus possible l'emploi des appareils. Pour l'atteindre le bureau d'études S.T.A.P.I. a choisi de faire confiance aux technologies de 3F Filippi, en utilisant, en particulier, les appareils Fly 2 à suspension, avec lumière directe et indirecte (pour donner une sensation de légèreté en certains milieux tels que les laboratoires et les cabinets de consultation) et au plafond, tous les deux à gradation. Ces appareils se caractérisent pour un design raffiné, une grande quantité de lumière indirecte et des bas niveaux d'éblouissement.

En total, les produits 3F Filippi employés pour l'Espace LILT ont été plus de 150, répartis parmi les cabinets de consultation et les autres nombreux milieux de la structure. Le choix des luminaires à haute efficacité de 3F Filippi s'est inséré en une approche de conception plus complexe, qui a vu l'utilisation de la domotique pour rationaliser l'emploi de chaque luminaire adopté. « Utilisé de la meilleure façon - explique l'ING. Giorgio Bruno Ventre - un produit fluorescent peut atteindre une durée de vie attendue comparable avec celle des appareils LED. Nous nous sommes donc chargés d'en optimiser l'utilisation au moyen de mise en place de capteurs de présence et luminosité dans les zones qui voient la coexistence, en certaines heures du jour, de l'éclairage naturel et artificiel, et de maintenir la luminosité programmée en tout contexte ».
Grâce aux capteurs, la puissance se réduit en effet jusqu'à 10% quand un certain milieu est vide ou selon l'intensité de la lumière solaire provenant de l'extérieur (le système on/off a été adopté uniquement en zones aveugles). Cette diminution permet de réduire considérablement les amorçages initiaux des appareils à tube fluorescent, ce qui en accélère notoirement la chute des sources.

L'utilisation des capteurs est partie intégrante d'une conception électrique-domotique avec l'utilisation d'un « BUS de champ », qui prévoit la communication numérique entre ce dernier et les luminaires, gérée en mode centralisé, et permet une réduction remarquable des câblages et des coûts de gestion. L'utilisation à gradation appliquée à cette architecture de système permet en effet une économie des consommations d'environ 50% par rapport à la traditionnelle approche on/off, qui voit des lumières toujours allumées même quand il n'y a personne à l'intérieur du local : un aspect bien considérable pour une structure qui intervient grâce à des fonds de particuliers et qui accueille non seulement les activités pour les malades mais également des bureaux, des zones techniques, une zone consacrée au Collège des infirmiers de Bielle et une salle de gym pour les protocoles sanitaires de rééducation, pour une surface globale d'environ 2,800 m2.